heritier_by_gatignon

Merci pour tout, chère Françoise Héritier

Elle était formidable. Brillante, d’une finesse renversante et d’une générosité sans faille… Première femme anthropologue au Collège de France, ethnologue, féministe assumée, elle nous a si souvent aidé à comprendre, un peu mieux, le monde. Et notamment les ressorts de la domination masculine ou les mystères de la parenté.

 

Certes, elle fut l’étudiante de Claude Lévi-Strauss, mais elle développa très vite sa propre anthropologie, allergique aux raisonnements binaires n’hésitant pas à exhumer la complexité pour en tirer des réflexions limpides.Il y a quelques jours, en pleine affaire Harvey Weinstein, elle rappelait qu' »il faut anéantir l’idée d’un désir masculin irrépressible ». 

 

Françoise Héritier nous a quittés dans la nuit du 14 au 15 novembre, à 84 ans. Elle nous manque déjà terriblement, mais nous laisse en cadeau un dernier livre très personnel, AU GRÉ DES JOURS (aux éditions Odile Jacob).

P.Pz

 

 

au-gre-des-jours

 

 

Comments are closed.