maalouf_by_rouvre

Ibrahim Maalouf : toutes les femmes de sa vie

A travers deux superbes albums, le génie franco-libanais rend hommage aux figures féminines qui marquèrent sa jeunesse et son parcours musical, des femmes de sa famille à l’immense Oum Khaltoum.
Par Pamela Pianezza
Photo: © Denis Rouvre

Ibrahim Maalouf, trompettiste et compositeur de génie à qui l’on doit notamment l’inoubliable « Beirut« , vient de signer deux nouveaux albums « en hommage aux femmes », « Kalthoum » et « Red and Black Light », chez Universal.

« Kalthoum » célèbre la grande, la très grande Oum Khaltoum (1898 – 1975), dont la sublime voix grave envoûta l’Orient tout entier et porta même bien au delà de la mer Méditerranée – le Général de Gaulle lui-même était sous le charme. Imaginé avec Avec le pianiste Frank Woest, l’album se réapproprie dans un jazz métissé, mélange de classicisme et d’accords orientaux, l’incroyable chanson « Alf Leila Wa Leila » ( « Les Mille et une Nuits »), un morceau d’une heure, conçu comme une succession de tableaux et laissant une large part à l’improvisation.

 

 

Avec ses tonalités électro pop bien plus contemporaines, « Red and Black Light » témoigne lui de l’admiration sans borne de l’artiste franco-libanais pour les figures féminines de son entourage, qui ont notamment influencé son parcours musical. « Une ode à la femme d’aujourd’hui et à son rôle fondateur et fondamental pour espérer un avenir meilleur », écrit-il pour présenter ce nouveau projet. « Malgré des vies en labyrinthes, complexes et souvent dramatiques, elles portent en elles une force et une stabilité similaires à une forme de transe inébranlable. Elles me donnent l’impression de ne jamais perdre de vue ce qui est essentiel. »

 

 

Une même intention et un même esprit traversent donc ces deux très beaux albums qui sonnent pourtant très différemment. L’écriture musicale de Maalouf est fascinante : profondément complexe dans sa conception, elle possède à l’écoute toutes les qualités d’une musique populaire. Un talent réservé aux plus grands…

 

Comments are closed.